Traitement contre
la mérule

Demander votre devis

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le traitement de la mérule : comprendre et agir

La mérule n’est pas un champignon spécifique, mais un nom donné à plusieurs espèces de champignons qui s’attaquent aux bâtiments ayant des structures en bois. La mérule s’attaque ainsi aux maisons, aux locaux commerciaux, aux granges et à tout édifice construit avec du bois.

La mérule étant très présente dans les départements du nord et du Grand Ouest de la France, il est impératif de faire appel à un spécialiste du traitement de la mérule pour obtenir un diagnostic et éradiquer ce champignon. Présents à Étrelles, Ploeren et Beaussais-sur-Mer, Etables-sur-mer Binic et Quimper, nous intervenons dans toute la Bretagne.

Mieux vaut prévenir que guérir, faites éradiquer la mérule, la lèpre des maisons

poutre bois mérule

Les dangers de la mérule sur…

Votre bâtiment

La mérule est un champignon qui fragilise considérablement les structures en bois de votre bâtiment. S’il n’est pas traité à temps, les dommages créés sont irréversibles et la structure risque alors de s’effondrer.
Par ailleurs, la mérule est capable de contaminer les édifices voisins, qui, à leur tour, sont menacés par ce champignon lignivore.

Votre santé

La prolifération de la mérule a également des conséquences sur la santé des occupants. En effet, ce champignon provoque des problèmes d’infection des voies respiratoires et les personnes allergiques aux moisissures sont confrontées à des inflammations des alvéoles pulmonaires.

Comment reconnaître la mérule ?

La mérule est un champignon discret, souvent difficile à diagnostiquer. Il a en effet pour particularité de se développer, puis de stagner et de reprendre son développement lorsque les conditions sont plus favorables. Si une maison, un local ou tout autre bâtiment est insalubre, mal entretenu, manquant de chauffage ou d’aération, la prolifération de la mérule est alors très rapide.

Mérule

Comment la repérer ?

Les signes visuels sur un mur ou un plancher

Il existe plusieurs signes d’alerte. Un plancher étrangement déformé, un effritement, un gondolement, des boursoufflures ou d’autres déformations anormales d’un mur ou d’un plancher. Autre indice visuel : de la pourriture brune et des traces parallèles et transversales laissées sur le bois, ce qui donne au champignon un aspect cubique.

Une couleur caractéristique

Sa couleur change en fonction de son emplacement. Plaque duveteuse blanche dans une pièce sombre, dans une pièce où la luminosité est normale, elle conserve son aspect cotonneux mais adopte une couleur orangée ou marron.

Une odeur distinctive

Dernier signe : suivez votre odorat. La mérule a une odeur forte et très caractéristique. Elle ressemble en effet à celle d’un champignon, mais aussi à celle d’un sous-bois ou d’une forêt en automne.

arrachage bois

Les étapes pour traiter la mérule

Le traitement de la mérule doit obligatoirement passer par un diagnostic complet. Une fois cette étape effectuée, nos experts proposent des traitements adaptés à la lutte contre la mérule.

Pour cela, des travaux préparatoires d’exploration et de recherche de l’étendue du champignon sont nécessaires avant les travaux de traitement.

Travaux préparatoires

 

Pour les sols maçonnés, les maçonneries et les cloisons :

– dépose des revêtements masquant les surfaces à traiter non adhérentes ;

– curage des enduits, dégarnissage des joints,

– démolition des cloisons fortement contaminées,

– grattage et brossage des maçonneries et sols,

– passage à la flamme (ou autre technique) des maçonneries,

– évacuation des gravats conformément à la réglementation en vigueur,

 

Pour les bois :

– sondage et bûchage des bois conservés.

À la suite du bûchage, nous analysons la nécessité ou non de déposer ou détruire des éléments en bois dont les caractéristiques mécaniques se révèlent insuffisantes.

Travaux de traitement

 

Pour les les sols maçonnés, maçonneries et cloisons :

− injection de produits biocides prévus pour cet usage sur la zone concernée et sur une distance de l’ordre de 1 mètre de part et d’autre des dernières traces d’infestations constatées,

− l’injection se fait par forage de puits en quinconce, distants au maximum de 40 cm sur toute la surface à traiter. Les angles des murs sont injectés tous les 20 cm,

− les sols intérieurs maçonnés sont traités par une ligne périmétrique à l’angle sol/mur tous les 20 cm,

− application de surface d’un produit biocide réservé à cet usage sur l’ensemble de la surface concernée (hors sol en terre battue).

 

Pour les bois conservés :

− injection des bois conservés tous les 33 cm sur une distance de l’ordre d’1 mètre au-delà de la zone infestée,

− double injection aux encastrements dont l’une traversante si la section est suffisante,

− application de surface sur l’ensemble des faces accessibles jusqu’à 1 mètre au-delà de la zone infestée.

Attention, deux gestes sont à éviter.

Il est en effet primordial de ne pas tenter de nettoyer la mérule avec de la javel car, loin d’éradiquer la mérule, cela stimule sa croissance.

Deux types de traitement contre la mérule

La mérule peut être traitée de deux manières. La première consiste à éliminer le champignon par le biais d’un traitement fongicide, qui s’applique en surface ou par injection en fonction de l’état de dégradation de la surface atteinte. Le traitement par air chaud, quant à lui, consiste à augmenter la température d’une pièce, bâchée au préalable, à 50°C pendant plus de 15h. Le champignon ne supportant pas les chaleurs trop importantes, cette technique est efficace et présente le net avantage de n’utiliser aucun produit chimique.

bruler la merule